Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 09:07
L'article de Jean-Jacques Massé de la Médiathèque de Lattes :

Ahhh, Gong, toujours là. S'il manque Didier Malherbe (saxo, flûte, doudouk…) et Mike Howlett (basse) par rapport au dernier disque, Steve Hillage et Miquette (épine dorsale du groupe ambient System 7) sont bien là à prêter main forte au vieux couple (70 berges chacun).

Gilly Smith fait un peu neurones cramés avec ses bras en l'air à la Fontaine, mais Daevid Allen a la pataphysique toujours verte. Déguisé en Zero, sautant d'un morceau, d'un rôle à l'autre, totalement habité par sa musique céleste n'est jamais ridicule et porte l'ensemble.

Les soli d' Hillage font regretter son absence de plus de trente ans… Pêche monstrueuse et folie douce. Tu veux du camembert ?

En prime, la critique du dernier album :

GONG : 2032 (G Wave)

"Les bons gongs font les bonzes amis" disait Gotlib dans la Rubrique à Brac. Et là c'est un sacrément bon Gong qui surprend tout le monde et devrait réconcilier même les ex les plus fâchés ou détachés du groupe. En effet après sa divine trilogie suivi des départs des couples Allen / Smyth puis Hillage / Giraudy, le groupe dirigé par le batteur Moerlen prit un (excellent) virage jazz rock et quitta ses contrées délirantes. Si Allen a toujours continué, puis repris les rênes en 2002, les albums toujours babas et psychés n'avaient plus la magie d'antan. Ici la famille est de retour. Ne manquent que Pierre Moerlen décédé en 2005 et Tim Blake parti soutenir Hawkwind… Ce qui frappe, c'est la cohésion de l'ensemble, la qualité de CHAQUE morceau. La pulsation, les mélodies, les arpèges et soli hillagiens : on doit se pincer. On tient entre les oreilles la suite de You… Miraculeux. S'ils s'arrêtent là, ce sera leur Abbey Road. Sinon, on peut toujours rêver…"

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
CBR Musique Hérault - dans Concerts
commenter cet article

commentaires