Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 13:12

Par Cédric Libuda :

 

http://www.konzerthaus-dortmund.de/binary.ashx/select=E0E6/~image/198069

 

J'y étais ! Oui toutes les personnes présentes ce soir du 6 octobre au Corum de Montpellier  pourront dire qu'elles ont assisté à un concert exceptionnel : Cecilia Bartoli en chair et en os !

 

Les esprits chagrins arguaient que les enregistrements pouvaient être "arrangés" (6 millions de CD vendus, tout de même) mais nous étions plus de deux mille à l'entendre en direct et une conclusion s'impose : la Diva Romaine impressionne encore plus en direct.

 

Tout d'abord, une succession de costumes : entrée en bottes et cape de chevalier XVIIIe, chemise blanche pour l'humilité nécessaire aux airs calmes, plumes pour les airs de bravoure et mélange robe / pantalon pour souligner l'ambiguïté des chanteurs dont elle ressuscite le répertoire : les castrats.

 

Cecilia sur scène c'est tout d'abord une présence et un bagou qui lui met le public dans la poche en 30 secondes (cette façon de vous dévisager en soulevant les sourcils, elle chante pour vous : irrésistible !).

 

Ensuite, la cantatrice jongle d'une égale maîtrise avec les airs colorature et les lamenti, sa palette est vraiment complète. La virtuosité accompagnée de la plus extrême expression dramatique, un must.

 

A Montpellier, nous avons eu le privilège d'avoir une panne de courant (ou grève des techniciens ?) au milieu du spectacle et Cecilia poursuit son concert éclairée par des téléphones portables ! Incroyable !

 

Elle reprenait l'essentiel de son disque "Sacrificium" avec quelques inédits superbes : un superbe lamento extrait du Melope de Broschi et l'extraordinaire (Farinelli l'adorait) Cervo in bosco de Vinci, entre autres.

 

Beaucoup d’inédits dans les morceaux joués en interludes aussi : hélas trop courts, ils permettent néanmoins d'apprécier le talent des musiciens de La Scintilla, les ouvertures de Porpora  Germanico et Gedeone notamment.

Cet orchestre est d'ailleurs bien plus qu'un faire-valoir pour Cecilia : il la transcende dans les moments de virtuosité et dans les lamenti, il fait exploser tout ce que la pudeur de l'artiste retient d'une façon très émouvante.

 

Un concert, en résumé, absolument fabuleux et j'y étais !

 

NB : La vidéo n'est pas de moi, j'étais au sixième rang orchestre.

 

 


Partager cet article

Repost 0
CBR Musique Hérault - dans Concerts
commenter cet article

commentaires