Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 12:26

Un compte-rendu de notre collègue Eric Druart de la MDS d'Agde. 

Souvent, je préfère découvrir un artiste directement en concert, la première impression ressentie est alors, en général, radicalement différente de celle qu'on peut avoir à écouter un enregistrement. Au moment de choisir un concert pour illustrer la thématique « Arts et Lettres d'Espagne », le nom de Vicente Pradal s'est rapidement imposé.

Avec ce spectacle, tiré de l'album Herencia (hérédité), on a un musicien de réputation internationale, spécialiste du flamenco, ses enfants au chant et au piano et les textes des poètes espagnols. La transmission de ce patrimoine, de cet héritage, c'est donc tout le propos de ce projet.

http://www.ville-agde.fr/spaw2/uploads/images/culture/maison_des_savoirs/originaux/trio_pradal-[original]-2012-01-31-15-35-26.jpg


La surprise, c'est qu'il n'y a point de guitare, mais un piano sur scène. Peut-on rendre hommage à la culture espagnole sans utiliser son instrument roi ? Dès les premières secondes, le public est capté par la voix et l'émotion commence à opérer. Vicente exprime les mots, et Rafael les souligne au piano, les habille, les magnifie.

La deuxième voix du trio est celle de Paloma. Une puissance insoupçonnée se cache dans cette frêle jeune femme, comme si, à elle seule, elle donnait la parole à tous ses ancêtres gitans... Son cante hondo a cappella laisse le public bouche bée et les yeux brillants. Nul doute que cette hérédité-là est riche d'émotions à partager.

Cette alliance de mots, musique et chant nous a donné une soirée de beauté simple. Merci Paloma, Rafael et Vicente Pradal, à bientôt sans nul doute.

 

Eric Druart

Partager cet article

Repost 0
CBR Musique Hérault - dans Concerts
commenter cet article

commentaires