Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 09:59

Vu sur Ecrans.fr :

par Alexandre Hervaud

tags : musique , spotify

DR

 

La découverte musicale du moment ne nous est pas parvenue via un blog mp3 branché, un magazine spécialisé ou un lien posté sur Twitter. Non, la rencontre fortuite avec la série d’albums des « Babies go... » vient d’une simple recherche dans le moteur de recherche de Spotify, le logiciel d’écoute en streaming. Ne demandez pas pourquoi, mais l’auteur de ces lignes avaient très envie d’écouter le Highway to Hell d’AC/DC pour alléger un peu ses paupières bien lourdes. Premier choc : le catalogue des hardeux australiens n’est pas dispo sur Spotify. Deuxième choc : y’a vraiment une tripotée d’albums hommages à AC/DC plus ou moins (souvent moins) pertinents. Et parmi eux, il y a le Babies go AC/DC.

Au premier abord, le titre de l’album surprend, au moins autant que sa pochette laide mais intrigante. Et puis on écoute la chose, attribuée à un certain Sweet Little Band, pour aussitôt réaliser qu’on est en présence d’un album de reprises des tubes du groupe façon berceuses pour bambins à assoupir ! Passé l’étonnement devant pareil sacrilège, on tend l’oreille. Extrait :

 

Etrange mais rigolo, voilà une formation qui a du s’amuser et ne produire que cet opus avant de sombrer dans l’oubli, pense-t-on alors. Et bien pas du tout, puisque la discographie de Sweet Little Band est encore plus fournie que la touffe de Robert Smith circa 1982 ! Le concept de l’album « Babies go... » a ainsi été décliné avec les tubes de Pink Floyd, Beatles, Rolling Stone, The Doors, Madonna, Police, Cure, Depeche Mode, Queen, Michael Jackson, Abba, Led Zeppelin, Elvis, Aerosmith, U2, Coldplay, etc. Et également d’obscures (de ce côté-ci de l’Atlantique) formations argentines, puisque c’est du pays de Maradona que viennent ces improbables productions.

Sur le site du distributeur anglais, on apprend que chaque album est réalisé « en un mois dans un des meilleurs studios d’enregistrement argentin, par certains des meilleurs musiciens du pays ». Bon, ça sent clairement le foutage du gueule promotionnel étant donné que la plupart des pistes sonnent comme des productions réalisées avec un clavier MIDI, mais pourquoi pas. Allez hop, une idée de ce que donne le (I Can’t Get No) Satisfaction des Stones façon berceuse :

La plupart des albums de Sweet Little Band sont disponibles sur Spotify et Deezer. Que les jeunes parents emballés par le concept n’oublient tout de même pas de switcher, dès l’âge de 4 ans, aux originaux pour parfaire l’éducation musicale de leurs bambins. Ce serait moche de leur faire croire que Jim Morrison jouait dans la catégorie d’Henry Dès.

Partager cet article

Repost 0
CBR Musique Hérault - dans Discographies
commenter cet article

commentaires